•Le régime allemand de 1870 à 1919, change peu les règlements.

 

 
•Tout au plus, l’uniforme trouvé « trop français », se germanisa en imposant un casque sans cimier et la casquette au lieu du képi.


•Le Corps est abrité dans l’ancien couvent des Trinitaires ayant été utilisé auparavant comme maternité et comme école,  mais  les locaux ne se prêtent guère pour un tel service.


•L’idée de construction d’une véritable caserne apparaît dès 1912 et c’est en face de la porte des Allemands qu’est choisi le terrain. Au moment de la réalisation, la guerre éclate et le projet sera repoussé jusqu’à la fin de la seconde guerre mondiale.
 
•Le terrain sera laissé à la construction de la caserne canadienne Feraudy.