•Un arrêté préfectoral du 21 janvier 1935 fixe la composition de ce qui allait devenir le Corps professionnel.
 
•Le 28 mai 1935, par manque de recrutement, le conseil municipal prend la décision de dissoudre la compagnie volontaire.
 
•A cette époque, le poste de guet du haut de la cathédrale créé 2 siècles plus tôt existe toujours, il ne disparaitra qu’aux environs des années 60.


•A la libération, le conseil municipal ne pouvait renouer avec la situation d’avant guerre et dans sa séance du 9 novembre 1945, décida de porter l’effectif à 70 personnes et de remplacer le matériel détruit sur les fonds de dommage de guerre, la caserne se trouve alors toujours rue de la bibliothèque, rebaptisée rue du haut poirier sur les hauteurs de Sainte Croix.


•Devant la montée en puissance des effectifs et des moyens, la caserne se verra rapidement être trop exiguë.


•C’est en 1959 que l’architecte, Monsieur Pingusson présente la maquette de la future caserne des Sapeurs Pompiers de Metz en reprenant le projet de 1912.

 

 

•Les travaux débutent dès 1959 avec la construction d’un premier garage qui sera transformé bien plus tard en gymnase